Riponne-Tunnel, lieux d’échanges

Mis à jour : 5 juin 2019

Les places de la Riponne et du Tunnel et l’artère qui les relie forment un périmètre disparate, chargé historiquement mais en quête de réinvention. Autrefois lien entre ville et campagne, plus récemment passage obligé entre le centre et la périphérie, cet espace a le potentiel de transformer la manière dont les habitants et les visiteurs vivent la ville. La nature exceptionnelle du site tient à sa centralité, sa dimension et son histoire. De nombreuses villes font face à des problématiques de requalification d’espaces dont la fonction initiale a disparu, mais ces espaces sont rarement aussi proéminents que le binôme Riponne-Tunnel.


Place de la Riponne 1863, © Musée historique de Lausanne (MHL)

Considérer les places de la Riponne et du Tunnel au sein d’un même processus permet de questionner l’évolution de leur relation. Il y a plus d’un siècle, elles entretenaient un lien évident, fonctionnant comme une grande interface d’échange de biens entre la ville et la campagne. Cette relation historique s’est peu à peu effacée et les deux places ont été marquées par toutes sortes d’interventions plus ou moins heureuses qui ont contribué à défaire le lien fonctionnel et symbolique entre ces places. La capacité d’appropriation des usagers, en particulier les piétons, est désormais infime. Ces places sont avant tout vécues comme des lieux de passage et si leur fonction d’interface à l’échelle de la ville n’a pas complètement disparu, elle est réduite au minimum.


Le destin de ces deux places semble lié par les défis communs auxquels elles font face : la relation entre les différents usagers quotidiens ; l’organisation bi-hebdomadaire du marché ; leur rôle lors de la tenue de festivals et autres événements annuels ; leur dimension importante ; leur centralité géographique ; leur relation complexe aux axes routiers ; leur topographie inégale ; leur relative marginalisation ; leur image, etc.


Place du Tunnel 2018 © urbz

Ces places ont-elles besoin d’un programme commun, de fonctions complémentaires, ou au contraire d’une approche différenciée ? Doivent-elles se tourner sur elles-mêmes ou s’ouvrir sur la ville? Comment intégrer les riverains et leurs usages quotidiens tout en ouvrant le champs des possibles pour ce projet d’envergure métropolitaine ? Ce sont autant de questions que doit poser le processus participatif - en encourageant la participation des habitants du quartier, de la ville, du canton et d’ailleurs.


Le réaménagement des places de la Riponne et du Tunnel est l’opportunité pour Lausanne de se rassembler, de créer une nouvelle centralité à dimension humaine, de valoriser les usages existants et d’en proposer de nouveaux pour donner sens, contenu et forme à ce périmètre. Il s’agit de permettre des interactions et des échanges entre ceux vivent les lieux au quotidien et ceux qui s'intéressent à son évolution et à son potentiel à l’échelle métropolitaine.