Perception des jeunes: un lieu de destination pour les manifs, mais peu fréquenté au quotidien

Mis à jour : 6 juin 2019


Des places publiques peu fréquentées


Lors des rencontres avec les jeunes du gymnase de la Cité (situé en surplomb de la Place de la Riponne), il est apparu que certains d’entre-eux viennent de temps à autre pour la pause pique-nique, s’installant sur les escaliers du palais de Rumine ou sur les bancs de la place de la Riponne (côté foodtrucks). En dehors de ces mentions d’usage, la place n’est autrement pas fréquentée. En ce qui concerne la place du Tunnel, il semblerait qu’elle soit surtout perçue comme carrefour modal, un endroit peu accueillant et uniquement de passage.


Accessibilité des espaces


Les gymnasiens n’ont, pour la plupart, pas encore l’âge ni les ressources pour fréquenter les bars ou cafés. La gratuité des lieux semble donc orienter leurs habitudes et leurs options. Les espaces publics tels que le palais de Rumine, ou la bibliothèque deviennent alors des lieux de sociabilité importants pour eux, d’autant plus qu’ils sont à l’intérieur et chauffés. A l’inverse, les lieux où la consommation est obligatoire ne leur sont pas ou peu accessibles et donc ne sont pas vécus comme des lieux possibles. L’animation et l’ambiance que crée les lieux de consommation, notamment par les terrasses, est pourtant reconnue et appréciée par ce groupe d’acteurs. Les espaces “mixtes” et ouverts à tous tel que la Grenette leur est attrayant.


Des revendications citoyennes et écologiques


Sensibles aux enjeux soulevés par le changement climatique, les jeunes se sont montrés soucieux de leur intégration dans le cadre des réflexions menées sur l’évolution à venir du périmètre (notamment le risque d’îlots de chaleur, le renforcement de la végétation et de la présence de l’eau, l’amélioration du confort et de la lisibilité des parcours de mobilité douce). A ce titre, il est nécessaire de relever les récentes manifestations pour le climat, qui ont attiré des milliers de jeunes de la région - lausannois, vaudois et romands - jusqu’à la place de la Riponne, en tant que lieu de destination. Ces événements ont été l’occasion pour eux d’expérimenter et s’approprier la Place de la Riponne comme espace de revendications et de démocratie.


Des cartes récapitulatives


Les cartes récapitulatives des balades exploratoires présentent le trajet parcouru et les arrêts effectués. Les citations présentées permettent se plonger dans l'ambiance du moment, comme différentes "captures instantanées" reprenant sous forme synthétique les thématiques majeures ayant émergé lors des échanges avec les jeunes. Un compte-rendu complet des échanges a été produit suite aux balades, et a été analysé en parallèle à celui des élèves du Collège de la Barre pour donner lieu à une restitution commune dans les articles.