Périmètre et topographie

Mis à jour : 6 juin 2019

La ville de Lausanne est généralement perçue comme une ville dans laquelle il est difficile de s’orienter. Le périmètre Riponne-Tunnel ne fait pas exception. La lecture de sa situation géographique, dans un fond de vallée comblé, en contrebas de la colline de l’Hermitage, de la Cité et du Valentin est rendue difficile par son aménagement.


Beaucoup s’accordent sur le fait que plusieurs bâtiments contribuent à brouiller encore davantage l’orientation, notamment le Palais de Rumine et le bâtiment administratif Riponne 10. De ce fait, les parcours piétons situés aux abords du périmètre et les quelques promontoires avoisinants qui offrent un dégagement sur le secteur sont très appréciés pour prendre du recul.


Le bois sur le coteau de la colline de l’Hermitage est important aux yeux des usagers du périmètre car il marque la présence à proximité de l’Hermitage et du Bois de Sauvabelin. Il est aussi valorisé par les enfants qui utilisent le Chemin des Ecoliers quotidiennement pour rejoindre le Collège ou relier la rue de la Borde et la place du Nord en évitant la place du Tunnel.



  • Comment valoriser cette forêt urbaine autant pour sa valeur environnementale que pour son potentiel d’usage?


  • Comment le relief du terrain et d’autres éléments naturels et historiques (comme le tracé de la rivière de la Louve par exemple) peuvent-ils contribuer à rendre lisible le périmètre Riponne-Tunnel et à l'intégrer dans son contexte urbain?


“La requalification de la Place du Tunnel est l’occasion de valoriser la vieille ville.”

- Propriétaire de bar au Tunnel


“Il y a une centralité magnifique au Tunnel, mais c’est devenu un passage.” - Taximan


“La place de la Riponne est comme un trou, comme une rivière qui n’est pas franchissable, et donc la ville tourne le dos à la place du Tunnel.” - Commerçante du Tunnel


“J’aime arriver au Collège par en haut (les escaliers de La Barre) car je vois très loin.”

- Élève du Collège de La Barre, 8 ans


“Depuis ici (depuis le Sentier des Colombes), on voit vraiment bien comme la colline a été coupée, avec le grand creux entre le palais et la Cité, … Notre prof de géographie nous répète souvent que Lausanne est construite sur des collines, mais dans la vie de tous les jours, j’ai l’impression qu’on y fait peut être pas assez attention?” - Une jeune lausannoise pendant une balade