Matérialité et ambiances

Mis à jour : 6 juin 2019

Le périmètre à l’étude est souvent décrit comme décousu, illisible et même périlleux. Malgré la présence d’espaces généreux, le périmètre est perçu comme entrecoupé d’axes routiers, comme la rue de la Borde ou du Tunnel, uni par des passages invisibles, tels les passages sous le bâtiment Riponne 10, sales et dégradés ou au contraire idylliques, comme la rue des Deux-Marchés. Le périmètre est morcelé et truffé de recoins cachés, ce qui peut accroître le sentiment d'insécurité. Le revêtement de sol principalement gris et uniforme ne semble pas aider les passants à s'orienter. Beaucoup révèlent un manque de cohérence et de lisibilité entre les différentes parties du périmètre. Un grand nombre de personnes exprime le sentiment que le périmètre Riponne-Tunnel est délaissé, et sans fonction particulière.


En revanche, les façades de l’ensemble du périmètre présentent de la diversité et des détails. Pour les jeunes et les enfants ce sont autant de déclencheurs d’imaginaire. Pour d’autres groupes ce sont des éléments appréciés qui peuvent faciliter la lecture et la compréhension de l’environnement construit.



  • Comment rendre l’espace plus lisible sans uniformiser et perdre les aspérités qui définissent ces lieux dans l’imaginaire collectif?


  • Quel rôle les matériaux de sol et la composition des façades peuvent-ils jouer dans le caractère, la qualité et la mise en cohérence des différentes parties du périmètre?

“Le propre amène le propre, le monde amène le monde. Il faut être attentif à la théorie du carreau cassé: vu que l’espace est délaissé, il n’est pas respecté.” - Policier de proximité


“A la Riponne il n’y a pas d’endroits pour s’asseoir, pourtant le dégagement amène de l’ensoleillement, c’est une place de choix en automne.” - Guide du mouvement des aînés


“Tout est gris ici, …, il pourrait y avoir plus de couleurs!” - Une jeune lausannoise pendant une balade, à propos de la Place de La Riponne


“Ici il y a déjà plus de couleurs, et il y a surtout plus d’activités tout autour de la place. On pourrait vraiment imaginer agrandir l’espace devant les magasins.” - Une jeune lausannoise pendant une balade à propos des façades de la place du Tunnel


“Le marché couvert ancrait la place: il faut créer des séquences, ségmenter, créer des empreintes pour s’y arrêter.” - Un habitant du Vallon