La place du Tunnel

Mis à jour : 11 juin 2019



La Place du Tunnel est associée à la Borde et au Vallon, plus qu'à la Riponne et au centre-ville. C’est de ces quartiers que viennent la majorité des enfants quand l’espace central est occupé par Tunnel Rêve de Vert: cet espace de verdure et terrain de jeu pour les enfants contribue énormément à revaloriser la place. Pour les animateurs et une grande partie des usagers, il est évident que cette occupation saisonnière qui transforme complètement l’ambiance de la place tous les étés depuis dix ans doit devenir permanente. Les riverains imaginent volontiers sur cette place une infrastructure pour le quartier, et un espace de rencontre et de verdure aux pieds des grands arbres déjà présents.


D’autres relèvent que ce qui fait la valeur d’un projet comme Tunnel Rêve de Vert, au delà de l'inventivité dont ils font preuve pour le réaménagement de la place chaque année, c’est la manière dont ils animent le lieu et créent le lien social à travers leur relation aux enfants, aux parents et aux voisins. Cette médiation est particulièrement nécessaire dans un quartier qui héberge notamment des populations déracinées qui ont un grand besoin d’ancrage dans la ville et dans leur communauté urbaine. Le processus d'aménagement et d’appropriation spatiale a le potentiel de devenir un facteur d'intégration social.



La conception de cette future place et des activités qui pourraient l’animer pourrait fédérer les habitants et les rassembler. Pour l’instant il n’existe aucune vision partagée pour cette place multifonctionnelle et amorphe. Pour certains, c'est avant tout cette absence de définition qui pose problème.


On ne peut pas dire que la Place du Tunnel soit dans le cœur des Lausannoises et Lausannois. La plupart n’y voient rien de plus qu’une gare routière peu utilisée et un parking mal éclairé avec tout autour des immeubles disparates et plus ou moins salubres. Quelques uns reconnaissent pourtant la qualité architecturale des petits immeubles ouvriers en premier plan du château. Cette vue apparaissait d’ailleurs sur les cartes postales du début-milieu du XXème.


Pour la plupart des Lausannoises et Lausannois, la Place du Tunnel c’est uniquement un quadrilatère bruyant coupé en deux par une des plus grosses artères routières de la ville et entouré de routes sectionnant l’espace de tous côtés. L’omniprésence de la voiture, que ce soit sur ces axes majeurs bruyants, ou sur le parking, est pour beaucoup un problème. Pour d’autres, en particulier les commerçants, une présence sur cet axe fort est stratégique, puisque peu de clients viennent à eux depuis la Riponne. Le parking du Tunnel est aussi utilisé pour les véhicules utilitaires qui ne peuvent pas se parquer dans le parking de la Riponne.



Le tunnel qui donne le nom à la place est un gros trou noir. Les efforts pour rendre le tunnel moins lugubre, en y installant une galerie de plantes sont toutefois appréciés des riverains et démontre le potentiel de certaines interventions dans l’espace. Le vide et le morne semblent stimuler l’initiative et la créativité.



Aussi laide, bruyante et chaotique soit-elle, la Place du Tunnel semble jouer un rôle essentiel dans la ville. Carrefour et lieu de passage elle est fondamentalement ouverte et cosmopolite. Cela la rend parfois louche et déconcertante, mais lui donne aussi une identité unique et excitante. L’aspect morne et décousu de la place ne choque pas forcément ceux qui y habitent. Pour ceux-ci, le design compte moins que la disponibilité d’espaces qui prennent forme à travers les usages.


Elle offre avant tout aux nouveaux arrivants des loyers modérés au centre-ville. Une partie de ceux qui y habitent et y travaillent sont en situation précaire ou temporaire. On y trouve des migrants et micro-entrepreneurs venant des quatre coins du monde qui sont à la recherche d’une vie meilleure. On y trouve également des populations en voie de réinsertion sociale. Entre la Place du Tunnel, la Borde et le Vallon on note la présence de logements sociaux, parmi lesquels certains sont dédiés au relogement d’urgence.


Si la place du Tunnel “appartient à ceux qui y passent”, elle a aussi ses habitants et ses habitués. Elle est bordée de bistrots populaires et ethniques dont les clients, qui sont en majorité des hommes, débordent souvent sur le trottoir pour fumer une cigarette ou s'asseoir en terrasse. On y trouve aussi des ateliers et quelques petits magasins. La Place du Tunnel c’est aussi un espace appropriable pour différents types d'activités plus ou moins délirantes comme des bains publiques pendant le Festival de la Cité (qui restent un très bon souvenir pour beaucoup d’habitants), Tunnel Rêve de Vert ou l’espace d’art contemporain Tunnel-Tunnel qui occupe l’édicule sur la place à l'année et dont le programme artistique déborde parfois sur la place. Pour ceux qui aiment sortir du cadre, elle est une porte ouverte vers l’exploration et la dérive urbaine.





L’image du Tunnel dans l’esprit de beaucoup de Lausannoises et Lausannois est associée à l'époque des “afters” quand les fêtards venaient finir la soirée dans les bistrots qui restaient ouverts toute la nuit, dont ils repartaient lorsque le jour se levait, pendant que d’autres allaient au travail. Cette époque est plus ou moins révolue maintenant que de nouvelles lois imposent la fermeture des établissements avant 5h. Toutefois la Place du Tunnel conserve sa réputation de lieu festif et alternatif. Les nouveaux bistrots branchés y côtoient les vieux bars où se retrouvent des populations albanaises ou d’Afrique de l’Ouest. Les milieux artistiques et alternatifs y voient une des dernières soupapes créatives dans une ville dont l’espace est complètement quadrillé et soumis à une forte pression spéculative.


Présence policière renforcée, galeries et ateliers d’artistes, bar branchés et brunchs du dimanche, projet de réaménagement urbain à l'horizon - on pourrait y voir les signes d’une gentrification en marche. Certains s’inquiètent de la pression à venir sur les loyers, d’autres de la dilution du caractère de la place. D’autres encore saluent un changement inévitable et bienvenu.




La Place du Tunnel est également le point d'arrivée de cars touristiques. Selon certains, les touristes sont choqués de l’image que donne la place, qui ne correspond pas du tout à la réputation propre en ordre de la Suisse.


La Place du Tunnel souffre d’une mauvaise réputation, plus encore que la Place de la Riponne. Bien qu’il y ait une station de taxi, les chauffeurs préfèrent ne pas s’y arrêter la nuit. Il existe un grand sentiment d'insécurité dans le périmètre, particulièrement la nuit quand il y a moins de monde dans la rue. Toutefois la plupart des riverains et les acteurs de terrain estiment que ce sentiment dépasse largement la réalité.




Selon certains acteurs de la sécurité, il faudrait éviter de créer un espace public qui incite d’avantage de monde à s'attarder, à squatter. Ils préconisent des terrasses privées gérées par les patrons de café et qui ferment la nuit. Une partie des riverains s’oppose aussi à tout projet ayant le potentiel de créer davantage de nuisances sonores. Certains habitants s'étaient mobilisés il y a quelques années contre un projet de terrasses, qui sur le papier semblait répondre à leurs problèmes. La police et les voisins rappellent que selon la théorie du carreau cassé, l'apparence des lieux a une grande influence sur l’attitude de ceux qui les fréquentent.