Identité et représentation

Mis à jour : 6 juin 2019

Il n’y a encore pas si longtemps la place du Tunnel était une limite entre ville et campagne, tandis que la place de la Riponne avait déjà une importance symbolique à l’échelle de la ville. Cette distinction se ressent aujourd’hui un peu différemment.


Entourée de bâtiments d’habitation et de petits commerces, la place du Tunnel est vécue comme un espace où une vie de quartier cherche à se développer.


La place de la Riponne est un espace public majeur rayonnant à l’échelle de la ville entière et au caractère plus urbain, mais son caractère est mis en question par la population. La place a une identité symbolique forte (rôle civique, destination culturelle, administration, ...). C’est dans ce lieu connu de tous que se retrouve une partie de la population marginale lausannoise. Cette présence intimide certains passants qui ne se sentent pas toujours à l’aise à proximité de personnes sans domiciles fixes, ou toxicomanes.



  • Comment concilier l’importance symbolique de ces places avec leur vie quotidienne?


  • Comment affirmer le rôle d’interface que ces places jouent entre la ville et la région?


  • Comment construire une identité forte et partagée qui représente la ville de Lausanne dans toute sa diversité?


“La place de la Riponne est habitée par les toxicomanes, les Lausannois ne sont que de passage, elle est grande est vide.” - Ancienne travailleuse de la Grenette.


“Notre parti veut une appropriation par la population car c’est “leur place” et que “personne ne l’aime”.” - Membre d’un parti politique


“Les touristes sont horrifiés par la place du Tunnel, de la Gare et de la Riponne! C’est un gros déficit d’image pour la Ville.” - Guide du mouvement des aînés


“C’est l’image véhiculée par les médias, en vingt ans, je n’ai jamais eu de problème ici.”

- Commerçante du Tunnel