Espaces publics et usages particuliers

Mis à jour : 6 juin 2019

Les places de la Riponne et du Tunnel sont des espaces publics qui doivent par définition être accessibles à tous. En même temps certains groupes ont besoin de se retrouver entre eux pour des activités collectives ou individuelles – les enfants, les jeunes et les employés de bureau qui viennent à midi pour manger un sandwich sur la place, les automobilistes qui viennent s’y parquer, les personnes marginalisées qui socialisent et échange entre elles, ...


  • Comment concilier usages particuliers et inclusivité?


  • Quels types d’usages ne sont pas conciliables avec l'impératif d'inclusivité de l’espace public?

“Il faudrait qu’il y ait plein d'activités différentes sur la place, pour les enfants comme pour les adultes, et que ça change régulièrement.” - Commerçante, place de la Riponne


“C’est bien de garder l’espace flexible, si on imagine des tables et chaises déplaçables comme vers les food trucks, on pourrait toujours les enlever si on a besoin de place” - Une jeune lausannoise pendant une balade


«Il y a des gens un peu bizarres qui boivent et qui rigolent et parfois ils fument, ils me regardent et ils me font peur, alors je cours. Mais peut-être qu’ils sont sympas.» - Élève du Collège de La Barre, 6P


“Je pense que la cohabitation marche également avec ceux qui ont plus de problèmes, mais du coup, ça demande plus de médiation. Il faut leur transmettre l’idée qu’ils peuvent s’insérer comme tout le monde.” - Ancienne travailleuse de la Grenette.