Des questions toujours en suspens… Secteur de la Riponne


Comment peut-on valoriser la rue du Tunnel surplombant la place de la Riponne ?



La valorisation de la rue passe, selon les participant·e·s, par la diminution voire la suppression du trafic automobile sur cette rue.


"Il faut faire des grandes marches d’escaliers d’accès de la rue jusqu’à la place."


Ainsi, l’espace pour cyclistes et piétons pourrait être agrandi ou total. Si la route reste, un élargissement du trottoir augmenterait l’attractivité de la rue. Une végétalisation du tronçon est également souhaitée, voire une allée d’arbres au milieu de la chaussée. L’accès à la place de la Riponne peut être facilité avec la mise en place d’escaliers, de rampes ou d’une butte herbeuse. L’aspect balcon sur la place de la Riponne est valorisé par les participant·e·s. Si des nouveaux bâtiments sont construits, un système d’arcades commerciales est avancé par certain·e·s.





"Il faut faire une esplanade réaménagée. Avec un sol qui raconte une histoire, avec une protection. Créer une esplanade est une très bonne idée !"




Comment valoriser l’espace Grenette et ses alentours (balcons, terrasses et tunnel vers la rue des Deux-Marchés) ?



Les participant·e·s proposent la mise en place de lieux partagées, de cafés ou de commerces pour animer encore plus le lieu. Ceci est important pour apporter de la vie au lieu, de la convivialité. La suppression du bas de la rue de l’Université, avec une extension de la place de la Riponne au nord est également évoquée. Comme toujours, la végétalisation de cet espace est réellement encouragée. La prise en compte des aspects climatiques (ensoleillement, ombre) est demandée. La démolition du bâtiment de l’administration cantonale est soutenue par certain·e·s répondant·e·s.



"Il faut libérer les aménagements existants (parvis en béton espace grenette) car cela permet d’améliorer et de créer une respiration."





Un (ou deux) nouveau bâtiment pourrait être construit ici. A quoi devrait-il ressembler et quelles activités devrait-il accueillir ?



La question fait débat, certain·e·s participant·e·s ne veulent pas la construction d’un (ou deux) nouveau bâtiment, comme illustré sur l’image directrice. La volonté est de gardé l’espace libre pour que le palais soit mis en valeur. Un participant nous met en garde sur de potentiels futurs regrets quant à l’architecture du nouveau bâtiment. Cependant, la construction d’un nouveau bâtiment fait écho chez d’autres participant·e·s.


"Il faut impérativement que ces bâtiments, comme l’image directrice l’indique, laissent un espace libre au milieu, afin de préserver un dégagement sur l’ensemble intéressant de l’église méthodiste et, dans l’autre sens, sur le Palais de Rumine. Ils présenteraient l’avantage de fermer la place, mais à condition d’empiéter sur elle le moins possible."



Le maintien d’un espace entre les deux potentiels futurs bâtiments est important, afin de maintenir le dégagement sur le palais et sur l’église à la rue du Tunnel. Une architecture en harmonie avec le palais est souhaitée. La présence d’un bâtiment vitré ou avec des arches est proposée. De plus, si de nouveaux bâtiments sont construits, il faut veiller à leur donner une hauteur adéquate, pas trop élevée. Au niveau de la programmation, les envies sont très variées, passant des commerces, cafés, restaurants, aux activités culturelles et services de garde.


"Le marché de la Riponne pourrait prendre place dans ce bâtiment dans un style de marché couvert. Il serait un point central qui répondrait à une demande large de la population. On pourrait avoir un marché quotidien avec un tournus des marchands."




Quelle place pour la végétation et l’eau à la Riponne et au Tunnel ?



La question qui fait sans doute l’unanimité auprès des participant·e·s ! Pour résumer, une majorité des répondant·e·s· répond à cette question en demandant le plus possible de végétation sur la place. Le lien avec le réchauffement climatique est fait, en souhaitant la présence d’ombre et d’arbres pour, notamment, lutter contre la chaleur. Un participant exprime l’idée de supprimer le 1er étage du parking afin de permettre la plantation d’arbre plus aisément sur la place. L’eau est également souhaitée, sous diverses formes, naturelle (faire ressortir la rivière) ou artificielle (fontaine selon diverses références). L’eau doit permettre des interactions, pour tout le monde. Cependant, bien que le végétal soit fortement demandé, le maintien d’un espace propice à l’accueil de manifestations est également importants aux yeux des participant·e·s.


"Actuellement c’est végétalisé en termes de barrières fleuries et ce n’est pas pensé en termes de gens qui viennent se poser, mais si on enlève la route sur la place de la Riponne on va pouvoir créer des points où il fait un peu moins chaud."




Comment renforcer le lien entre le Palais de Rumine et la place de la Riponne ?



L’idée principale qui ressort est de permettre l’accès aux jardins entourant le palais, l’accès pour les personnes à mobilité réduite et également leur activation par leur affectation à des activités publiques. Selon certain·e·s, l’escalier déjà présent pour accéder au palais suffit à créer le lien entre celui-ci et la place.


"Dans les balcons du Palais de Rumine il n’y a rien. Il a été question, il y a quelques années d’avoir un débit de boisson à cet endroit."



"Il faut que ces espaces ne soient plus uniquement décoratifs mais qu’il y ait de la vie."




Quel visage pour le parvis Arlaud en lien avec l’édicule d’accès au parking et au m2 ?



Certain·e·s participant·e·s soutiennent l’idée de végétaliser ce lieu, en y plantant des arbres. En général, l’endroit est déjà bien apprécié, mais les édicules présents gagneraient en effet à être modifiés dans leur esthétisme. Des formes fluides sont évoquées. Pour faire le lien avec l’espace Arlaud, des œuvres artistiques en lien avec le bâtiment pourraient se placer sur le parvis ou encore une terrasse de café « Arlaud ».


"Cet espace fonctionne bien. Il y a beaucoup de choses qui s’y passent même s’il est vrai que l’édicule du kiosque prend beaucoup de place et fait barrière. Ce qui est moins le cas du passage pour le m2 qui est ouvert et donc segmente moins visuellement."