Atelier universitaire : le secteur Riponne-Tunnel face aux changements climatiques | Groupe 1


La place du Tunnel, un abri climatique


Comment adapter la ville au changement climatique et à l’évolution des températures ? Dans le cadre d’un projet de recherche-action mené avec l’Université de Lausanne, des étudiant·es de deuxième année de la Maîtrise en Géographie, spécialisation Urbanisme Durable et Aménagement des Territoires (UDAT) de l’Institut de géographie et durabilité de l’UNIL, ont été invité·es à réfléchir à l’établissement d’une trame de fraicheur à l’échelle de la ville, ainsi qu’à des aménagements urbains à l’échelle de la place du Tunnel. Présentation des propositions des différents groupes.


Le projet «La place du Tunnel, un abri climatique» vise à créer une trame de fraîcheur à partir des caractéristiques architecturales des bâtiments présents sur le site. Les bâtiments et les espaces pris en considération dans ce projet se rapportent aux lieux d’abris/de refuge et aux espaces publics. Ces derniers ont été analysés en fonction des caractéristiques de fraîcheur des bâtiments et de leur affectation publique.


Les nombreux espaces publics, les points de fraîcheur (musées, églises, arrêts de métro, …), les parcs, les secteurs sportifs et les massifs forestiers présents sur le territoire lausannois constituent des éléments très importants pour diminuer l’impact des îlots de chaleur. La création d’un maillage compact entre ces différents lieux publics est nécessaire pour produire des points de refuge pour la population et des secteurs ombragés pour améliorer la fraîcheur urbaine de la ville.


Ce projet vise à créer un lieu de fraîcheur où l’on est protégé grâce à des zones ombragées, ventilées et végétalisées. Les caractéristiques de ce projet évoquent la fraîcheur et l’esthétique de la cathédrale de Lausanne en préservant son côté monumental et identitaire. Le respect des formes de la place du Tunnel en lien avec les formes géométriques de la cathédrale permet d’exploiter au mieux les espaces libres. À travers le mobilier urbain, le projet cherchera à rappeler ces éléments afin de créer des espaces publics et des lieux d’abri frais et accessibles à toutes et à tous.



Manolo Galvani et Alexia Couturier